Parmi les confiseries de France, le Bouchon de Bordeaux est une spécialité bordelaise qui a reçu de nombreuses  récompenses. Celles-ci sont largement justifiées car le bonbon est délicieux et fait partie des plus belles réussites de ces dernières années.

Origine du bonbon

Son inventeur, un fameux pâtissier-chocolatier de Bordeaux, souhaitait en son temps élaborer une confiserie qui évoque et valorise sa région.

L’inspiration lui vint un jour de 1976 lors d’une promenade dans le vignoble de Lussac Saint Emilion. La découverte de quelques amandiers parmi les vignes, lui donna l’idée d’allier raisins et amandes. Après plusieurs mois de recherches, après de multiples essais d’élaboration et de dégustation, le Bouchon de Bordeaux était né.

Une spécialité locale

Quoi de mieux en effet que de choisir le bouchon pour représenter LA confiserie de Bordeaux. Il y a autour de la ville 14 000 producteurs de vin et la production est connue depuis l’Antiquité. Pour l’élaboration de ces nectars (car les vins de Bordeaux sont parmi les plus prestigieux du monde) et pour leur distribution, les vignerons ont besoin de bouteilles et de bouchons. Des tonnelleries, des verreries et des fabriques de bouchons se sont donc installées dans le Bordelais.

Le bouchon symbolise la région non seulement parce qu’il rappelle le vin mais aussi parce qu’il fait travailler bon nombre de girondins.

La recette

Le Bouchon de Bordeaux, c’est un goût subtil et délicat : une pâte d’amandes truffée de raisins miconfits, parfumés à la Fine de Bordeaux (eau de vie issue des vins blancs), roulée dans une croustillante enveloppe au beurre, le tout avec des arômes de miel et de pamplemousse…

Une confiserie à la fois croustillante et tendre à cœur qui séduit, qui ravit…

Un succès toujours renouvelé

Depuis sa création, le Bouchon de Bordeaux connait un grand succès : 1980 Premier Prix « Salon Intersuc », 1988 Premier Prix du meilleur petit four de France, 1990 Cordon Bleu « Salon Intersuc », 1994 Laurier d’Or Européen…

Alors pourquoi s’arrêter en si bon chemin ?  Après tout la Gascogne, le Limousin, le pays de Cognac ne sont pas si loin et leurs eaux de vie sont facilement accessibles.

A partir de 1995, le Bouchon de Bordeaux se décline en plusieurs variétés. On trouve en particulier :

  • Le Bouchon de Gascogne  à l’Armagnac
  • Le Bouchon de Cognac au Cognac
  • Le Bouchon du Limousin  à l’alcool de noix
  • Le Bouchon de Provence au Marc de Provence
  • Le Bouchon de France  au Grand-Marnier avec des dés d’orangettes

Là encore c’est le succès. Les prix et récompenses pleuvent. Preuve que le Bouchon de Bordeaux et toutes ses variantes sont un incontournable du meilleur de la confiserie française.

Vous pouvez donc y goûter les yeux fermés.

 

Video : la fabrication du Bouchon de Bordeaux

Le Bouchon de Bordeaux (Gironde 33)

Post navigation


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *