Angers n’est pas seulement la capitale de l’Anjou. Elle est également la capitale de l’ardoise. Avec ce matériau, on réalise depuis des siècles les belles toitures noires des élégantes maisons et demeures de la région ainsi que de tous les châteaux de la Loire.

Le Quernon d’ardoise, qu’est ce que c’est?

Pour obtenir cette ardoise fine dont parlait déjà le poète Joachim du Bellay en 1558 (« Plus que le marbre dur me plaît l’ardoise fine, …Et plus que l’air marin la doulceur angevine »), l’ardoisier prend un morceau de schiste que l’on nomme « le quernon » et le fend successivement pour en extraire les ardoises.

De la pierre d’ardoise à la confiserie

C’est en l’honneur de cette tradition qu’en 1966 un confiseur angevin crée les Quernons d’Ardoise, bonbons qui obtiendront 6 ans plus tard le Ruban bleu international de la confiserie au Salon Intersuc de Paris.

La confiserie a la couleur (obtenue naturellement) et la forme de la pierre d’origine.  Elle est composée d’une nougatine caramélisée aux amandes et aux noisettes enrobée de chocolat bleu.

Elle fait partie maintenant du patrimoine angevin et permettra aux générations à venir de se souvenir qu’il y avait des mines d’ardoises à Angers. Les ardoisières d’Angers ont fermé en mars 2014 faute de pierre exploitable.

Un goût inimitable

Goûter le Quernon d’Ardoise, c’est l’adopter. Son gout est si délicieux, l’alliance entre le chocolat et la nougatine si délicate, qu’on ne peut s’arrêter de le savourer jour après jour.

Alors n’hésitez pas si vous passez par la très agréable ville d’Angers !

Pour goûter les Quernons, c’est par ici :

 

Vidéo : la fabrication du Quernon d’ardoise d’Angers

Le quernon d’ardoise d’Angers (49)

Post navigation


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *