Ne dit-on pas que Lyon est la capitale de la gastronomie ? Il est vrai qu’à Lyon, se bousculent les spécialités plus savoureuses. Ainsi, si vous allez dans un bouchon lyonnais en plein cœur de la vieille ville, vous pourrez déguster du saucisson brioché, de la vraie quenelle traditionnelle, de la cervelle de canut… ainsi que des spécialités sucrées. Qui ne connait pas la tarte à la praline !

Et quoi de meilleur pour terminer un bon repas, que de croquer un joli bonbon. Là aussi les Lyonnais sont gâtés puisqu’ils ont le choix entre toute une palette de confiseries.

Le cocon de Lyon, un bonbon en hommage aux canuts

Parmi celles-ci, j’apprécie tout particulièrement le Cocon de Lyon, délicieuse friandise qui rend hommage au travail des ouvriers de la soie ; les canuts.

Ce bonbon fut inventé en 1952 par Jean Auberger, meilleur ouvrier de France. Ce dernier imagina un bonbon en forme de cocon pour rappeler celui qui était « tissé » par le ver à soie et que les canuts utilisaient. Pour le faire, il composa un praliné à la noisette aromatisé d’orangeat et de liqueur de curaçao, le tout enrobé d’une pâte d’amande.

Une recette remise au goût du jour

Pour d’adapter au gout du jour et relancer la production, la recette évolue en 2016. On rajoute du praliné, on travaille le côté moelleux pour qu’il fonde en bouche, on peaufine le l’enrobage du bonbon. Un régal !

Cette nouvelle recette est une réussite. La confiserie est un véritable délice que je vous recommande chaudement.


Mais pourquoi la soie a-t-elle été la spécialité de Lyon ?
En 1536, François 1er accorde à Lyon « le privilège du tissage des fils d’or, d’argent et de soie » pour freiner les importations venant d’Espagne ou d’Italie. La matière première est constituée des vers à soie (chenilles du Bombyx du mûrier, papillons originaires de Chine).
Très vite, la ville de Lyon devient la capitale de la soie. Au 19ème siècle, l’activité fait travailler la moitié de la population. A partir de 1830, avec l’arrivée de nouvelles machines et la baisse des salaires, les conditions de vie des canuts se dégradent. Après des émeutes sanglantes, la répression est terrible.

 

Crédit Photo : Jours Heureux

Le cocon de Lyon (Rhône 69)

Post navigation