Mais quel est donc le plus vieux bonbon de France?

En fait, c’est un bonbon qui nous est très familier puisqu’il  accompagne les moments heureux des familles (mariages, baptêmes) depuis  des siècles !

Ce bonbon, déjà consommé au  moyen âge et qui a aujourd’hui 800 ans, c’est… 

La dragée, le plus vieux bonbon de France

La Dragée (on dit « la » et non pas « le » dragée) a été créée en 1220 par un apothicaire de Verdun (Meuse) qui cherchait à conserver des amandes.
Ne sachant que faire pour qu’elles ne moisissent, il eut l’idée de les enrober de sucre et de miel et de les durcir à la cuisson, créant ainsi les premières dragées. On remarquera que les dragées sont restées sous forme de pralines jusque vers l’an 1600 puis prirent leur forme actuelle : enveloppe dure mais lisse conservant la forme du fruit.

Au début, on les mangeait pour se soigner puisqu’elles étaient sensées régler les problèmes digestifs, de mauvaise haleine ou encore de stérilité.

Je précise que pendant longtemps, ceux qui pouvaient se permettre de consommer des dragées faisaient partie de la haute société. C’est d’ailleurs les Ducs de Lorraine (cela ne vous a pas échappé, Verdun est en Lorraine) qui ont fait leur promotion à la cour de France, en les distribuant aux courtisans, étendant ainsi leur renommée dans tout le royaume.

Video : la fabrication du dragée de Verdun
https://www.youtube.com/watch?v=qplyLf19M38

Ce que j’aime chez les Dragées, en dehors de leur goût, c’est ce qu’elles symbolisent (les 5 Dragées du mariages signifient fécondité,  félicité, prospérité, santé et longévité) et surtout de savoir qu’elles ont été témoins des épisodes glorieux et tragiques de l’Histoire de France.

 

La dragée de Verdun et l’Histoire de France

Verdun au XVIIe s - ©Internet Archive Book Images / Public domain

Pendant la Révolution française

Un des épisodes les plus tragiques associé aux dragées, est celui des  Vierges de Verdun.  En 1792, l’Autriche et la Prusse attaquent à l’est de la France. Longwy tombe et capitule, Verdun s’apprête à le faire. Une délégation prussienne se rend alors dans la ville pour les dernières formalités mais un des lieutenants prussiens est assassiné.

Par peur des représailles et pour adoucir le roi de Prusse, quelques femmes proposent d’aller lui offrir une corbeille de Dragées. Celui-ci les refuse et retourne diriger son armée vers Paris.

Avec Valmy, les français reprennent le dessus puis entrent dans Verdun. Verdun est alors déclarée « Traitre à la patrie » et de sévères mesures sont prises contre les collaborateurs. Les 14 femmes et jeunes filles (dont huit  âgées de quinze à vingt-quatre ans) qui avaient offert des dragées au roi de Prusse, sont guillotinées

1ère guerre mondiale

125 ans plus tard, avec la première guerre mondiale, Verdun deviendra le symbole du courage et de l’abnégation. Après la guerre, la ville est dévastée. Les usines de dragées n’existent plus. Seule, la Maison Braquier fondée en 1783, pourtant complètement détruite se relèvera après guerre.

Illustration : le Petit Journal ironise sur le Kaiser qui se casse les dents sur la dragée « Verdun »

 

Secrets de fabrication

Si les dragées de Verdun sont chères c’est que leur fabrication est complexe et prend 4 jours. Pour fabriquer les dragées, il faut des
amandes, du sucre et de l’eau. Le produit fini s’obtient après une dizaine de manipulations. Pour en savoir plus rendez vous dans la rubrique La confiserie en bref/Les dragées.

 

Sources :
> Bonbons de toujours  Éditions Gründ 2015, Pierre et Vincent Pourchet, Christophe Lejal
> http://www.patrimoinevivantdelafrance.fr/index.php?mact=News,cntnt01,detail,0&cntnt01articleid=15&cntnt01returnid=24
> https://dragees-braquier.fr/fr/content/9-la-dragee
La dragée de Verdun (55)

Post navigation