Spécialité la plus connue de Montpellier, la Grisette est un bonbon de la forme d’une petite bille noire saupoudrée de sucre blanc, fabriquée traditionnellement à partir de deux ingrédients emblématiques du Languedoc : le miel de Narbonne (miel de romarin) et la réglisse de Montpellier. Sa saveur est légère et laisse un agréable parfum en bouche.

Origine

C’est avec la dragée de Verdun, le plus vieux bonbon de France puisqu’il fut créé aux environs de 1200, pour soigner les maux de gorges.

Bien vite, la Grisette se propage dans la population locale et est particulièrement utilisée par les commerçants du quartier de Notre-Dame-des-Tables comme monnaie d’appoint lors des transactions avec les pèlerins allant à Saint-Jacques-de-Compostelle par le Camin Roumieu (l’un des quatre chemins du pèlerinage).

Au 19ème, la petite bille noire prend le nom de Grisette en hommage aux ouvrières de la ville qui portaient le griset, un vêtement de coton, de fil et de laine mêlés, de couleur grise.

Mais le bonbon, boudé par les habitants, tombe en désuétude et  disparaît pendant plus d’un siècle.

Heureusement, en 1967, un ingénieur agronome découvre en déménageant un grenier, le feuillet manuscrit de la recette oubliée de la Grisette (datée de 1851). Celui-ci décide alors de relancer la fabrication et fait de ce petit bonbon un des symboles de Montpellier. Les Grisettes sont aujourd’hui contenues dans de petites boites rétro à l’effigie de château d’eau du Peyrou, lieu de promenade apprécié des Montpelliérains.

Le plus vieux bonbon de France ?

Entre la Dragée de Verdun et la Grisette de Montpellier, la concurrence est rude. Laquelle des deux est le plus vieux bonbon de France ? Difficile à dire puisque dans les deux cas, la date de création citée dans la plupart des ouvrages de référence, est 1220 soit en plein moyen âge.

Pour remporter la palme, certains Montpelliérains affirment que la Grisette a été conçue non pas en 1220 mais en 1150 par un apothicaire de la faculté de médecine de Montpellier qui souhaitait soulager les maux de gorges de ses patients.

D’un côté donc la Dragée, le bonbon des baptêmes et des mariages, connu partout en France, de l’autre la Grisette qui serait peut-être plus ancienne mais dont la notoriété est plutôt locale.

Sources :
> Bonbons de toujours  Éditions Gründ 2015, Pierre et Vincent Pourchet, Christophe Lejal
> Le tour de France des 100 péchés mignons par Laurence Caracalla

Vidéo : la fabrication de la Grisette de Montpellier

La Grisette de Montpellier (34)

Post navigation